Accueil

Librairie

Préambule

Présentation

Notions de géobiologie

Le champ magnétique terrestre

Les champs électromagnétiques

Les productions d'électricité

Le Thermosolaire
individuel

La géobiologie au quotidien

Bien placer sa maison

Quelles formes
pour la maison

Le lit à la bonne
place

Les harmonisateurs

La géobiologie
dans l'art sacré

Diverses études
La chambre de mon ami Pierre
le Bouddha de Christine
La Ferme du Sault

Lexique

F.A.Q.

Boutique

L'analyse

Bibliographie

Contact

Liens, Partenaires

 

kit graphique haut large clair du site www.cash-system.ws

La chambre de mon ami Pierre

La chambre de mon ami Pierre, ce n'est pas possible de la raconter de façon analytique, froide. La seule solution de vivre cette analyse, c'est comme je l'ai vécue, en promenade, en invité et en dilettante. 

Tu es femme, et je t'emmène en promenade complice. Je te  raconte la chambre de mon ami Pierre comme je l'ai découverte, c'est un poème, une saga, une épopée, c'est.... une histoire très banale du point de vue de Pierre...
Tu as donc compris que Pierre est un personnage hors norme, hors cadre. Je l'ai connu dans un cours de colorthérapie,
il était là pour l'amitié avec le prof.
Il  s'était déjà distingué à la naissance, en arrivant pile à la minute de passage entre deux signes zodiacaux. Il est donc
d'aucun et des deux signes en même temps.
Il était fonctionnaire, artiste et Maître de Reiki, sans toujours bien différencier les fonctions. Passé le cap de la retraite,
il donne aussi des cours de dessin et de sculpture.
Il vivait dans le froid et dans le brouillard, dans une petite vallée où même les natifs se lassent.
Il a donc déménagé dans les Alpes Maritimes, dans une petite vallée encaissée.
On fait Grenoble, la N75 vers Sisteron. Un peu avant, on tourne à gauche, traversant la plaine pour rejoindre la montagne.
Il y a deux vallées. Celle de gauche monte à O, il y a là-bas une distillerie de lavande qu'on a pu voir et sentir en fonction. 
Tu sens comme cette odeur de vraie lavande est forte, prenante. L'endroit est beau,  sauvage. Un paysan nous montre
comment il récoltait la lavande à la serpe. Il y a fête.
Mais ce n'est pas le moment de musarder, Mon ami Pierre nous attend.

C'est l'autre vallée qu'il faut prendre, celle de droite. Après le village de T, elle se resserre devient étroite et
profonde. Encore deux heures de marche et on y arrive.
Embouteillage, plusieurs voitures arrêtées, personne ne passe. Il y a là, sur la route, devant l'église plus qu'une réunion syndicale, ou une procession.
Là, sur la route qui relie deux villes importantes, il y a ....une partie de pétanque âprement disputée et discutée. Avant de dégager la route, il faut tout de même savoir à qui il est, le point... Dix minutes, le temps de reprendre son souffle avant la dernière montée, un chemin de pierres tellement pentu que les pierres roulent toutes seules.
Enfin, elle est là la maison de  mon ami Pierre. Elle domine le village, du coup, il y a une vue magnifique, la vallée
s'est écartée elle se divise, il y a une route enfin un chemin, là-bas qui part en travers pour rejoindre une autre vallée. C'est une villa des années 70, proprette mais sans âme. Heureusement que le personnage déborde, transgresse et donne une vie à cette maison. Une véranda-serre improvisée avec des panneaux de plexi. Derrière, une bonne centaine de plantes plus mystérieuses et néanmoins médicinales ou aromatiques les unes que les autres... et le personnage. Chaleureux, tout en rondeurs.
L'apéro, les salamaleks d'usage, les nouvelles de sa santé et celle de sa femme... et puisqu'on a un peu de temps, tu
pourrais pas regarder ma chambre, on dors mal et ma femme a de plus en plus de problèmes de santé. Déballage
des outils et cette fois on y est dans la chambre de mon ami Pierre.

1er constat, c'est toujours la baguette de sourcier, savoir s'il y a ou non des perturbations.
A peine tendue, c'est la cavalcade, elle saute dans les mains , je passe toute la pièce en revue, et partout c'est perturbé.
2e Constat: avec le lobe antenne, je découvre un réseau tellurique  divisé, large, bloqué. Du béton.
3e Constat, à la baguette codée je cherche ce qui coince. De tous les codes, seul le noir répond.
Le code noir, c'est les failles lorsqu' on trouve une ligne de perturbation. La réaction de la baguette suit la faille, la largeur peut varier de 30cm à un mettre, quelques fois plus, mais c'est toujours une ligne.
Le code noir, associé au rouge et à l'orange, c'est des hyperfréquences, la téléphonie.
Ce code noir, c'est aussi les pollutions diverses (gazoil, fosse sceptique, radon, etc.)
La perturbation est sur toute la pièce, ce n'est pas une faille.
Il n'y a ni rouge, ni orange, ce ne sont pas des hyperfréquences.
Il s'agit donc de pollution. Un maison des années 70, sans sous-sol, il y a un vide sanitaire. On est dans les Alpes, zone à
radon, un vide sanitaire mal fait, pas aéré et le tour est joué.
"Pierre, tu as de la pollution, est-ce que je peux voir ton vide sanitaire?
Passage par le garage, la porte et une incrédulité me saisi. Le vide sanitaire est propre, net, ventilé comme j'en ai jamais vu aussi bien aéré. Je suis perplexe.
Je lui dit ne pas comprendre, je lui explique le code noir et il me demande si je peux trouver une faille qui a été corrigée....
Un doute m'étreint et me taraude et je lui demande des précisions. Donc il m'explique le sommeil agité, les problèmes
de sa femme, le matin plus fatigué que la veille au soir, etc.
Une connaissance qui fait de la géobiologie avait testé la chambre, il avait découvert une faille qui traversait le lit à sa
place initiale. Il lui a dit  que pas de problème, il allait lui régler çà. Deux piquets en bois au bord de la réaction de la faille à chaque bout de la propriété et le tour est joué, l'effet de faille a disparu, tout va bien et dors tranquille.
Dormir mieux, oui, mais tranquille, c'est pas encore çà.
Mon ami Jean, comme tous les artistes, et les gens en marge, n'est pas très argenté et çà lui procure quelques inquiétudes.  
Alors il se débrouille, il fait par petits bouts, un petit coup de main, jeter  un petit coup d'oeil sur son problème, comme çà, sans trop déranger.
Donc le géobiologue qui lui a posé ses piquets, il a fait un petit contrôle, comme çà, pour le plaisir.
Et comme çà n'allait pas bien, mon ami Pierre a demandé un petit conseil à une géobiologue qui était venue faire un
cours chez-lui. Elle a fait son petit tour et elle lui a  dit qu'il vaudrait mieux tout de même déplacer le lit, l'enlever du tracer de la faille.
Pour faire çà, c'est branle-bas de combat, déplacement des armoires qui séparent deux pièces, direction la place du lit
et le lit, au fond de la deuxième pièce, qui a rejoint la première par l'abolition de la cloison.
Tu verras, ce sera mieux.... 
Bien pas vraiment alors Reynald, si tu peux me dépatouiller.
Ben oui, pour voir, on peut enlever tes  piquets?

Départ au jardin, la clôture, j'enlève les piquets en repérant les trous, au cas où...
Contrôle de la chambre:
1er constat, globalement, la chambre est calme. Arrivé sur la faille, c'est un choc, celui de la baguette contre ma poitrine, tellement la réaction est violente. Je peux suivre et délimiter la faille. Le lit ayant été déplacé, elle passe maintenant sous l'armoire, et dans des zones neutre de la chambre. Plus loin, c'est le couloir de la maison.
Donc la faille ne dérange personne.
2e constat, Au lobe antenne, le réseau est normal et fluide, il circule bien, sauf sur la faille où il se bloque.
Je peux correctement positionner le lit et le faire dégager de la paroi d'environ 60 cm à cause d'une ligne tellurique qui
traversait la tête du lit, avec un croisement sur l'oreiller de sa femme. Sa femme qui venait de faire un séjour à l'hôpital de Grenoble pour une infection à un oeil qui a failli lui faire perdre la vision.
 

 

Que s'était-il passé? Pourquoi ce ratage initial:

Lorsqu'on met la baguette en tension, c'est juste avant qu'elle nous échappe, qu'on ne puisse plus la tenir en équilibre.
Cet étalonnage se fait sur zone neutre, sans perturbations. Au besoin, il faut aller chercher cette zone neutre dehors.
Le premier géobiologue s'était étalonné dans la chambre, avant de découvrir la faille. ce n'était pas perturbé, il était en
zone neutre. 
Le constat de faille a donc été fait juste.
Après correction, il est revenu au même endroit pour reprendre sa baguette, mais il était en zone aussi perturbée que
sur la faille. Il n'a donc plus retrouvé la faille et il a fait le constat que toute la pièce réagit pareil, sans imaginer que ce
soit en pire. Il aurait contrôlé le réseau tellurique, il aurait vu.
La deuxième géobiologue s'est contentée d'un conseil, à mon sens, elle n'a rien testé, c'est son erreur.
 

Comme il va y avoir deux questions, j'y réponds tout de suite...
1° Pourquoi sont-ils géobiologues alors que je suis géobiologiste?
    Ce sont deux écoles et deux manières de travailler différentes. Comme il y a des psychologues et des psychanalystes.
2° Pourquoi doit-on s'étalonner?
    C'est comme pour la musique, il y a peu d'instrumentistes qui ont l'oreille absolue.

 
Copyright France.com  dépôt N° Z3R218B  
kit graphique bas large clair du site www.cash-system.ws


 

 
Haut de page