Accueil

Librairie

Préambule

Présentation

Notions de géobiologie

Le champ magnétique terrestre

Les champs électromagnétiques
Les normes
Les appareils électriques
Les appareils électroniques
TV, paraboles et TNT
Téléphonie mobile
Rapport Bioinitiative
EHS

Les productions d'électricité

Le Thermosolaire
individuel

La géobiologie au quotidien

Bien placer sa maison

Quelles formes
pour la maison

Le lit à la bonne
place

Les harmonisateurs

La géobiologie
dans l'art sacré

Diverses études

Lexique

F.A.Q.

Boutique

L'analyse

Bibliographie

Contact

Liens, Partenaires

kit graphique haut large clair du site www.cash-system.ws

Téléphonie mobile


Le débat sur la nocivité des téléphones portables est clos : c’est OUI.

Les organismes tels que la fondation SANTE-RADIO-FREQUENCES* ont été crées et financées par les opérateurs de téléphonie mobile, dans le but de semer le doute sur les scientifiques qui ont produits des preuves de cette nocivité.

Monsieur André Aurengo, Président de l'académie de médecine française, au demeurant bien connu pour ses rapports fantaisistes sur les conséquences en France de Tchernobyl, se pique d'être maintenant expert en biologie et en hyperfréquences. Il a rédigé seul, mais au nom des octogénaires de l'académie, un rapport allant à contre sens de 1'500 études. Pour lui,c'est totalement inoffensif. Dans sa discrétion légendaire, il oublie que parmi ses titres universitaires et honorifiques, il est très officiellement membre du conseil scientifique de Bouygues-télécom.
Bien évidemment, seul un esprit chagrin peut estimer qu'il y a rapport de cause à effet.....
A ce propos, il est d'usage courant pour ce genre d'industrie de produire des "experts neutres", qui, en fait, font partie de la maison. On trouve, par exemple, des associations pseudo-écologiques qui ne sont là que pour dénigrer les énergies renouvelables par rapport au nucléaire.

Sous la dénomination: "Ondes de type téléphonie mobile", il faut inclure tous les systèmes de transmission sans fils pour ordinateurs.

Jusqu'il y a peu de temps, toutes les études scientifiques ont été menées à la demande, et financées par les fabricants de téléphones portables, dans le but de démontrer qu’il n’y a pas de dangerosité.

Dans les années 90, la première étude à ne pas avoir été un acte de complaisance envers les mandataires a été commandée par un consortium de fabricants, et payée une somme "rondelette", à des  chercheurs d'une université américaine.
Un cahier des charges à été établi pour l’ensemble de l’étude, accepté et signé par chaque membre du consortium.
La conclusion des chercheurs était sans appel:

 La téléphonie mobile est nocive pour ce qui vit.

Ils l’ont démontré avec des essais sur des embryons de poulets, en couveuse, par série de 30.
Hors des ondes, 27 à 29 oeufs donnaient naissance à des poulets normaux.
En présence d’un téléphone allumé et actif, cette proportion tombait entre 2 et 5.

Les fabricants avaient contesté sa validité, bien qu’ils aient payé l’étude...

Des chercheurs indépendants de renommée mondiale ont mené une étude de synthèse sur plus de 1'500 études effectuées par des unités de recherche.
Dans un rapport de plus de 600 pages, le Bioinitiative Working Group* amène les PREUVES de la nocivité des ondes de type téléphonie mobile. La page suivante reproduit le résumé en français de ce rapport, qui a été avalisé par l'Agence Européenne pour l'Environnement.

A ce jour, la nocivité des téléphones portables  ne peut donc plus être remise en cause. Et la CE s'apprête à édicter des normes tenant compte des conclusions de ce rapport.
Ce n'est plus qu'une bataille de chiffonnier pour savoir quels chiffres retenir.
La transcription dans les lois françaises sera certainement compliquée par la proximité des opérateurs avec le pouvoir politique.
La malhonnêteté la plus flagrante est le fait que les opérateurs déclarent ne plus mettre des antennes sur des écoles et ils continuent à en mettre sur des locatifs !
Où sont donc les enfants lorsqu’ils ne sont pas à l’école…

Argument souvent présenté :
« Le téléphone portable, c’est la liberté.» Mais quelle liberté ?
C’est avant tout un moyen de contrôle et de censure de la vie privée.
On ne dit plus « Allo », on dit : « T’es où ? ».

C’est aussi un moyen de pourrir la vie des gens qui nous entourent. C’est insupportable d’être en discussion avec quelqu’un est être sans arrêt interrompu par des appels destinés à votre interlocuteur.
Pour ce qui est des appels dans les transports communs et les lieux publics, ce n’est pas non plus une expression pour une liberté  généralisée, réciproque et bien comprise...

Dans certaines classes, les profs doivent donner leurs cours entre deux sonneries des portables des élèves. Et certains s’étonnent de la faillite de l’enseignement…

Dans le chapitre précédent, j'ai traité des fréquences et longueurs d'ondes Radio, TV et portables.
Je complète ici les considérations particulières à la téléphonie mobile.

Les Ondes de type téléphonie 
Ce sont: la téléphonie, le WiFi, le Wimax, le DECT et le Bluetooth.

Le principe de transmission est complexe.
1° Il y a l’onde porteuse en hyperfréquence 0,9 à 2,6 GHz.
2° L’onde signal en très basse fréquence.
3° Une onde de codage, dite chaotique.
C’est cette dernière qui semble la pire, ce qui ne dédouane pas les autres.

Les perturbations :
1° Le téléphone allumé que l’on porte sur soi communique 240 fois/24 heures avec les relais pour savoir auquel se raccorder. Même hors communication, il perturbe.
2° Au bistrot, dans le bus ou dans la rue, la personne qui vous postillonne sous le nez en racontant sa vie à une personne qu’elle va retrouver dans les 10 minutes ; et qui vous abreuve autant des ondes de son téléphone et que des débilités qu’elle profère.
3° Les antennes relais :
S’il est relativement possible de se protéger des perturbations de l’appareil lui-même, il n’en est pas de même pour les antennes-relais.

C’est la partie la plus grave de cette pollution.
Pourtant, en ouverture du "Grenelle de la téléphonie", Madame Bachelot, Ministre de la Santé pouvait déjà dire, avant les débats et les confrontations d'idées, que ce ne sont que les téléphones qui peuvent poser problèmes, pas les antennes-relais. Elle s'appuyait sur l'avis d'expert" de Monsieur Aurengo, déjà cité plus haut. Snobant toutes les études sérieuses et indépendantes qui prouvent la nocivité de ces installations.
Cette prise de position est logique:( pour une incertaine façon de comprendre la politique)
Si les antennes-relais sont responsables de problèmes physiques dans la population, le gouvernement peut être tenu pour responsable d'avoir autorisé ces équipements, et certains opérateurs privés sont proches du pouvoir, çà leur ferait des frais de déménager... Tandis que si la faute revient aux utilisateurs qui exagèrent.....

Une antenne dans le voisinage, c’est un gros perturbateur (souvent, plus de 200 mètres de rayon). Plusieurs antennes, çà devient un festival. Avec des mélanges GSM, UMTS, radio-TV, c’est pire. J’ai constaté que deux groupes d’antennes distant de 1'800 mètres polluent totalement la zone qui les sépare. Alors qu’à l’opposé, la perturbation n’excède pas 200 mètres (ce qui est déjà énorme en zone urbaine).

4° Lorsqu’une antenne relais est posée sur un locatif le mât de l’antenne crée un effet perturbateur, même si l’antenne est désactivée. C’est du à sa forme et sa masse métallique.

5° Lors de constat de perturbations, ne pas oublier "l'effet baignoire" décrit dans les notion de géobiologie. L'être humaiiin ne réagit pas de la même manière qu'une ampoule électrique...

PROUVER les nuisances et les dangers de la téléphonie mobile, c’est se heurter à une industrie qui représente des centaines de milliards d’€uros de chiffre d’affaire annuel.

C’est le pot de terre contre (au moins) un char Leclerc… Pourtant, c’est fait, les preuves sont établies.

Réponse des industriels de la téléphonie:
Créer des contre-feux en fabriquant une bataille d'expert destinée à retarder des mesures sanitaires. Si tel n'était pas le cas, ce serait bien une première...

Réponse du gouvernement français :
Pas de décision avant les résultats d'une nouvelle étude générée par l'OMS"", mais dont les chercheurs n'ont pas démontré leur indépendance avec l'industrie de la téléphonie. Faire semblant de prendre pour bon argent les propos du président de la Fondation créée par les opérateurs de téléphonie mobile.

la Téléphonie, les OGM et le Nucléaire

Comme toujours, pour les politiciens, il est urgent d’attendre.

Pour l’amiante, le sang contaminé, la vache folle, c'était particulièrement réussi ! ! ! !

En attendant : Fermeture de 3 unités de recherches (Clermont-Ferrand, Rouen et Bordeaux) qui travaillaient sur le sujet…
Motif invoqué: Résultats insuffisants, selon Santé-Radiofréquence, PAYEE par les opérateurs ! 
Motif effectif:   On peut s'en douter...

Les protections possibles : 

La protection N° 1 contre le rayonnement des téléphones portables, c’est d’utiliser un téléphone à fils chaque fois que c’est possible, soit 99% des communications mobiles.

Les pastilles (ou autres gadgets) neutralisantes sont de la poudre de perlimpinpin.
Si c’est efficace, le téléphone devient muet.
Le téléphone portable le plus sain est un téléphone éteint.

Il ne faut pas oublier que la téléphonie sans fils est avant tout un complément aux réseaux téléphoniques classiques. Ce peut aussi être un « agent de sécurité ».
Il peut être important d’avoir un portable avec soi dans une course en montagne, pour faire seul un travail dangereux ou pour se sentir plus en sécurité en cas de rentrée tardive il faut le considérer au même titre qu’un extincteur : Tant qu’il n’y a pas le feu, pas la peine de presser sur le bouton. 

Il est absurde d’utiliser un portable en étant à proximité d’un vrai téléphone.
Examiner vos factures de téléphone vous verrez la rentabilité de faire 3 pas pour utiliser un téléphone classique.
D’autant plus qu’actuellement, en France, la téléphonie fixe illimitée est offerte avec le raccordement ADSL.

Dans les véhicules, le portable est particulièrement dangereux:
1° pour passer l’obstacle de la carrosserie, il est obligé de se mettre en puissance maximum. (Pour sa voiture, il est  
   possible d’éviter cela en mettant une antenne extérieure).
2° Au volant, la perturbation peut être fracassante et définitive.
3° Les Kits « mains libres » à fils ne résolvent rien. Le fil fait antenne aux perturbations.
    Pour ceux qui utilisent professionnellement un portable, la dépense d’un vrai Kit mains libres, avec antenne
    extérieure, micro et haut-parleur (au tableau de bord) n’est pas une dépense insupportable et c’est la seule façon qui
    diminue efficacement les risques.

 Avec l’oreillette Bluetooth, vous avez droit à deux cancers  pour le prix d’un seul.

 

Les normes de puissance d’émission maximum sont un chef d’œuvre de manipulation : 

La norme Européenne contraignante pour tous les Etats, y compris la France, est de moins de 10 V/m.
Depuis 2005, la norme française va jusqu’à 61 V/m pour l’UMTS…, en violation de la législation CE.
Il n'est pas permis de penser que la proximité de patrons de la téléphonie mobile avec le N°2 du gouvernement
Villepin puisse avoir la moindre influence avec la brusque largesse des normes françaises....
Suite au rapport du Bioinitiative Working Group, les scientifiques préconisent 0,6 V/m.
Les géobiologistes trouvent des antennes perturbantes à des valeurs de 0,1 V/m.
Sans compter que la seule présence du mât d'antenne est en elle-même une perturbation.

Le même site peut avoir 10 antennes et même plus, qui toutes peuvent être au maximum autorisé, avec la problématique des harmoniques en plus, qui peuvent décupler la perturbation.
Lorsque le code de la route vous autorise 0,5 pour mille d’alcool, ce n’est pas par verre ingurgité !

De plus, il ne devrait pas y avoir d’antennes-relais à moins de 300 mètres de toutes habitations, voir plus pour les hautes structures.

ATTENTION : La fonction Wi-Fi, de par la proximité de l'émetteur, est un  gros problème lié aux hyperfréquences.
                     L'Allemagne ne veut plus de Wi-Fi dans ses bâtiments publiques et déconseille son utilisation. D'autres
                     pays "du Nord" légifèrent dans ce sens pendant que la France permet le développement généralisé du
                     Wi-Max* de Monsieur Bolloré, compagnie aérienne charter de Monsieur Sarkozy.
                    

Voir la page : Les Normes, qui défini les généralités de l’établissement des seuils.

Pour toutes les antenne-relais, demandez à l'opérateur à quelle assurance et pour quel montant il est assuré contre les risques liés aux champs électromagnétiques.
Actuellement: la LLoyd's* et la Suisse de Ré* excluent ces risques de leur couverture pour les opérateurs.

Aux USA , la branche américaine de la Zurich assurances, assureur de Nokia, a déposé plainte contre son client pour se défaire de cette couverture.

Les autres assureurs suivent le mouvement...

Aucune antenne-relais n'a été mise à l'enquête avec une mise en garde du danger lié aux champs électromagnétiques. Les permis de construire sont donc tous légalement contestables. Les législations nationales n'imposent-elles pas la conclusion d'une assurance RC couvrant les risques professionnels? Si oui, l'exploitation des antennes-relais est illégale. 

"" L'OMS et la FAO font l'objet d'évaluations "réservées" de la part de L'ONU.

Copyright France.com  dépôt N° Z3R218B

kit graphique bas large clair du site www.cash-system.ws


 
Haut de page