Accueil

Librairie

Préambule

Présentation

Notions de géobiologie

Le champ magnétique terrestre

Les champs électromagnétiques
Les normes
Les appareils électriques
Les appareils électroniques
TV, paraboles et TNT
Téléphonie mobile
Rapport Bioinitiative
EHS

Les productions d'électricité

Le Thermosolaire
individuel

La géobiologie au quotidien

Bien placer sa maison

Quelles formes
pour la maison

Le lit à la bonne
place

Les harmonisateurs

La géobiologie
dans l'art sacré

Diverses études

Lexique

F.A.Q.

Boutique

L'analyse

Bibliographie

Contact

Liens, Partenaires

 

kit graphique haut large clair du site www.cash-system.ws

Les champs électromagnétiques

Ne pas confondre un champ magnétique et un champ électromagnétique.
 
Un champ magnétique est un flux continu de charges électriques.
A la maison, vous avez un champ magnétique avec l'aimant qu'il y a dans la boîte à    
couture (pour ramasser les épingles tombées).
Le champ magnétique terrestre est aussi d'origine continu. Il est étudié au chapitre
précédent.
Un champ électromagnétique est un flux alternatif de charges électriques. Le champ électromagnétique est généré par la consommation d'électricité en général et principalement par les transformateurs de courants et les moteurs.
Dans le cas d'un moteur électrique, L'électricité est transformée en force par l'intermédiaire de champ électromagnétiques tournants dans la carcasse du moteur.

Parlant de courant alternatif, c'est parler de fréquence, qui s'exprime en Hertz et tous ses
multiples ( kilo, méga, giga).
Un Hertz (Hz), c'est une inversion aller-retour du courant dans les fils (aussi valable pour les ondes)
 
Sous le vocable "champ électromagnétique" il faut considérer les ondes émises par toutes les utilisations du courant alternatif et toutes les créations d'ondes pulsées. A ce titre, la radio, la TV, la téléphonie mobile, etc. produisent des champs électromagnétiques.

Lorsqu'il n'y a qu'une fréquence effectivement active, les problèmes électromagnétiques sont relativement simples à gérer.
C'était le cas avant la TSF et l'électrification des chemins de fer.
La TSF ne posait pratiquement pas de problèmes, peu de fréquences différentes et des ondes de grandes dimensions.
Le chemins de fer nous ont amenés un problème de très basse fréquence.
Le courant domestique, c'est 50 Hz.
Le courant ferroviaire, c'est 16 2/3 Hz, soit 3 fois moins. Il se crée là une harmonique  à 3Hz.
Puis sont venues:
Les Ondes courtes
Les Ultracourtes
La Modulation de fréquences (FM)
Les Ondes issues de la télévision sans fils (la mal nommée "hertzienne")
Les paraboles
Les téléphones portables 1ere, 2e et 3e génération
Les téléphones GSM, puis UMTS
Dans la maison, les fréquences se sont aussi variées:
Téléviseur en 60, puis 75, puis 100 Hz
Les téléphones internes  sans fils à 100'000 Hz
L'ensemble des transmissions sans fils pour volets électriques, lampes, portes de garage, etc.ect.etc.
Les plaques à induction électromagnétiques
Les transmissions Wi-Fi, Bluetooth et autres.

Les champs électromagnétiques sont une création nouvelle à l'échelle de l'humanité. Et jusqu'il y a peu de temps, nous ne subissions que peu de fréquences* différentes. C'est depuis les années 90 que le phénomène s'est emballé.

Au début du 20e siècle, il a fallu 2 générations pour passer de la lampe à pétrole à l'électricité.
Après 39-45, il a fallu 1 génération pour passer de la TSF à la télévision.
Depuis le début des années 90 , c'est l'assaut généralisé de toutes les hyperfréquences.
Avant 1990, les fréquences radios subies avaient toutes une longueur qui dépassait la taille humaine, Le corps ne pouvait  pas recevoir en même temps plusieurs ondes, loin s'en faut.
C'était comme une houle très étalée.
Depuis la norme GSM, un Hz complet est désormais plus petit que l'épaisseur d'un thorax humain. C'est une situation
totalement nouvelle qui n'a fait l'objet d'aucune étude épidémiologique.

Un peu d'Histoire des fréquences de la radio et la TV:
Avant les années 1970, l'état des fréquences était le suivant:
 

  Fréquences longueur de l'onde:  
Radio en ondes longues 130 à 250 kHz 1'199,17 m.  
Ondes moyennes   530 à 1600 kHz 187,37 m.  
Ondes courtes   6 à 18 MHz   16,65 m.  
TV analogique    47 à 68 MHz 4.40 m.  
Vers les années 1970:      
La FM 88 à 106 MHz   2,82 m.  
La TV en bande III   Fréquences 174 à 230 MHZ 1,30 m.  
Jusqu'en 1987
Téléphonie mobile  160 MHz  1,87 m.
Vers les années 1990:      
1ere norme GSM: 900 MHz   0,33 m.  
2e norme GSM 1'800 MHz  0,16 m.  
3e norme GSM 1'900 MHz 0,15 m.
Norme UMTS 2'200 MHz 0,13 m.  
Bluetooth 2,6 GHz 0,11 m.  
TV satellite analogique: 930 à 215 MHz 1,40 m.  
TV satellite numérique: 10,7 à 12,7 GHz 0,02 m.  

De ces chiffres, nous pouvons relever que 1990 et l'avènement du GSM, l'histoire de la longueur de l'onde radio à changé:
Avant, il n'était pas possible que deux ondes successives de la même émission traverse le corps humain en même temps. Dans le pire des cas, avec 1,3 mètre, entre deux ondes, il y avait plus de longueur que l'ensemble torse et tête d'un humain.
Avec l'UMTS, on voit que deux ondes peuvent traverser en même temps un cerveau ou un coeur.
Du crâne à l'occiput, 8 ondes successives peuvent agiter les 70% d'eau qu'il y a dans le corps humain.
C'est un phénomène qui ne s'est jamais produit dans l'histoire humaine et ce phénomène n'a fait l'objet d'aucune étude médicale.
De la part des opérateurs, il est donc foncièrement malhonnête de prétendre que les humains subissent depuis 50 ans des ondes de même nature que la téléphonie mobile. C'est d'autant plus de la désinformation délibérée que la structure des ondes de téléphonie est complexe et que cette complexité la rend plus nocive qu'une onde de même fréquence qui serait "lisse".
La TV numérique, c'est bien pire.... à un détail près tout de même: L'antenne n'est pas dans le jardin du voisin, elle est à 36'000 km de la surface terrestre. Et je préconise toujours de centraliser TV, décodeurs, magnétoscopes et DVD en un endroit éloigné des lits, et d'éteindre ces appareils hors d'utilisation. Comme je préconise de mettre la parabole dans le jardin, à 8-10 mètres de la maison. (voir le chapitre)


  

Les Harmoniques: ce sont des fréquences parasites qui se créent spontanément. C'est un
phénomène connu des musiciens.

Il y a deux façons de créer des harmoniques, soit en variant régulièrement l'intensité
d'une fréquence unique, voir l'ondulation rouge,
 
Ou en mettant en présence deux fréquences différentes. Le dessin  montre que les deux
alternances négatives, puis positives se rejoignent à une cadence régulière, créant une
3e fréquence (sur le dessin au centre). Un dessin réaliste de la situation actuelle devrait
mettre en présence plus de 50 fréquences différentes.


 

Les pollutions électromagnétiques

Pourquoi parler de pollution et pourquoi faut-il se protéger des champs électromagnétiques?

Excepté pour de très grandes puissances, clairement encadrées et sécurisées, les atteintes à la santé ne sont pas immédiates. Lorsque la géobiologie parle de nocivité, il s'agit de long terme. Faire la sieste sous une ligne à haute tension vous fera peut-être faire de drôles de rêves, mais ne vous tuera pas.

L'Humain n'a pas été programmé pour supporter ces créations artificielles récentes. Elles sont reçues comme des agressions, dont les cibles sont différentes selon les fréquences émises.

Dans le cas du courant électrique du réseau (50Hz), les atteintes sont au niveau des fonctions et des organes physiques.
Plus la fréquence augmente, plus elle devient subtile, plus l'agression est ciblée sur le moral, l'humeur, l'énergie vitale des individus. Plus la fréquence est irrégulière, plus elle est agressive. Avec les hyper fréquences, ce sont les liaisons neuronales, l'équilibre cellulaire et la chaîne ADN qui sont atteintes.

Les symptômes courants facilement identifiables:
- Stress
- Insomnies
- Irritabilité
- Dépression
- Baisse de tonus.

Les atteintes à long terme:
- Les points précédents devenant chroniques.
- Des cancers, des leucémies, la maladie d'Alzheimer, tumeurs au cerveau, etc. (voir la page "Rapport Bioinitiative").

Quelles sont les personnes particulièrement concernées par ces risques?   :  Tout le monde.

Je m'inscris en faux par rapport à la tendance générale qui voudrait ménager particulièrement les enfants et les femmes enceintes, sous entendant à peine que depuis 15 ans et hors des périodes de gestation, la santé des humains est négligeable.
Les liaisons neuronales d'une personne âgée sont aussi fragiles que celles d'un nourrisson.
Si la santé est généralement plus robuste à l'âge adulte, il ne faut pas oublier:
1° Que la durée de la vie adulte est plus longue que l'enfance ou la vieillesse.
2° Qu'une généralité n'est pas un absolu.
3° Qu'il n'est pas indispensable d'entrer dans la vieillesse avec un corps délabré.
4° Qu'il n'est pas possible de protéger efficacement les enfants des ondes radios sans y inclure toute la population. La téléphonie n'a pas encore inventé les ondes qui restent à 1,5 mètre du sol...

L’expérience des analyses nous montre que 80% des interventions sont liées en tout ou en partie à des problèmes
électromagnétiques.
La moitié de ces problèmes sont faciles à gérer, parce qu’ils proviennent de l’appartement même. Je vais donc
commencer par passer en revue ces problèmes.

     Les appareils en stand-by

Pour l’ensemble de l’Union européenne,selon la dernière étude de la CE,  il faut 10 centrales nucléaires pour alimenter la fonction Stand-by des appareils électroniques. Pour la Suisse, c’est la moitié de la production de la centrale de Muhleberg, près de Berne.

Il faut avoir le réflexe qui sauve:
Eteindre les appareils, ne jamais les laisser en Stand-By.
Bon nombre d'appareils électroniques ne peuvent pas être totalement éteint, le bouton ON-OFF éteint l'affichage, laissant une partie de l'appareil sous courant, donc consommant et générant un champ électromagnétique. En l'absence de mesures, il est prudent de débrancher la fiche de l'appareil, ou de mettre une multiprise à interrupteur lumineux.

Un exemple : 90% de l’électricité que consomme un magnétoscope ne sert que pour la fonction stand-by.

Une question qui revient souvent dans les analyses:
    « Comment peut-on se protéger? »

La meilleure façon de se protéger d’une pollution, c’est de ne pas la créer.
Je n’ai pas encore vu qu’un quelconque « gri-gri » qui soit efficace pour contrer une perturbation technique. Toute fois, une relation particulière entre les habitants du lieu et un de leur objet ou image, peut créer une atténuation de la perturbation. Il est toute fois délicat d'utiliser ce procédé sans pouvoir effectuer des contrôles réguliers. Rien ni personne ne peut assurer la stabilité dans le temps de l'effet immédiatement constaté.

Toutes les perturbations agissent avec "un effet baignoire". C'est à dire qu'il y a un laps de temps très variable entre la création d'une perturbation et le moment où le réseau tellurique n'en peut plus de la supporter et qu'il éclate. De la même façon qu'un robinet qui fuit dans une baignoire ne provoque d'inondation que lorsque la baignoire déborde. Et lorsque le robinet est refermé, le sol n'est pas immédiatement sec pour autant.
 

Il est possible de se protéger des champs électriques en mettant les fils sous tubes métalliques, mais on risque de créer d’autres problèmes.

Le meilleur isolant, pour les champs électromagnétiques, c’est la distance.
Contre les hyperfréquences hertziennes* (téléphonie et Cie), Il n’y a que la distance entre le perturbateur et soi-même. Dans certains cas limités, la construction d’une cage de Faraday, mais ce choix implique une gestion difficile de l'espace ainsi protégé.

L'effet de boucle:
C'est un effet parasite accidentel que certaines installations électriques produisent. Ce sont des câbles électriques qui ceinturent totalement une pièce. Il se crée un champ électromagnétiques qui ne peut pas s'échapper par un noyau métallique. Il se fixe donc sur le réseau Hartmann et le fait éclater, créant une perturbation importante dans la pièce.
Pour contrer des effets de boucle, il peut être nécessaire de modifier l’installation électrique, Ce peut être en supprimant une rallonge électrique contournant la pièce.
L'effet de boucle peut emprunter un câble de téléphone ou d'antenne TV pour se fermer. La gestion des câbles doit donc être globale.

    
Cette installation électrique, d'un aspect "propre-en-ordre" est en fait une perturbation potentielle importante. En tournant autour de la pièce, l'installation électrique (en rouge) forme une boucle qui crée un champ électromagnétique particulier.
- Mais, devant la fenêtre, les fils rouges ne ferment pas la boucle... 
Bien vu, mais les fils Vert (pour la TV) et Bleu (pour la chaîne HiFi), qui longent les câbles de courant, se chargent du champ électrique et terminent la boucle.               
Ce champ est perturbant et il  fait éclater le réseau tellurique. Créant ainsi de mauvaises conditions de vie.

Actuellement, l’installation électrique est formée en étoile.

Il faut considérer que les câbles ne traversent pas la pièce. Ils sont intégrés dans le plafond et disparaissent ainsi totalement. Passant chacun par le plus court chemin entre le tableau et sa destination, chaque câble se comporte de manière individuelle. Le fils Bleu de la HiFi ne longe pas un câble de courant. Il ne se charge pas du champ électrique et ainsi ne peut pas fermer la boucle. Idem pour le câble Vert de la TV.                      

Ce pourrait être très bien, si:
 
Si, parce que la prise n’est pas à la bonne place, on ne mettait pas une rallonge par ci, une autre par là, la télé de l’autre côté de la fenêtre, le fil du téléphone contre un autre mur et le raccordement à Internet ailleurs encore.
Ainsi, l’effet de boucle qui n’existe plus dans les installations électriques modernes redevient effectif et plus complexe avec tout çà.

Et "tout çà", ce n’est que vous qui pouvez le gérer, tout au moins une partie.

Il est possible aussi de créer une mise hors tension automatique de la ligne lorsqu’on n’utilise pas de courant.
Dans le cas ci-dessus, tous les fils rouges viennent hors courant. Lampes, PC, HiFi, deviennent totalement inactifs.

C’est au moyen d’un appareil, qui se place dans le tableau électrique et qui contrôle la ligne au moyen d’un petit courant continu, donc sans perturbations possibles. Sans demande de courant, l’appareil débranche la Phase et le Neutre de la ligne concernée. Il y injecte un courant continu d’env. 5 volts. Dès qu’il y a un appel de courant, le circuit de contrôle se ferme et l’appareil rétabli le courant dans la ligne.

Appareil Bio-Switch de Heeb-Elektro AG CH 8700Küsnacht.  Ou similaire.

 

L'électricité statique

C'est un cas un peu à part, mais de plus en plus important avec l'importance que prennent les matériaux synthétiques.
L'électricité statique, c'est ce qui traîne dans l'air les jours de grandes chaleurs, juste avant l'orage. C'est cette atmosphère un peu particulière qui met les nerfs à vifs, qui fait que la moindre remarque, le moindre regard peut devenir une agression et faire exploser une dispute.
Cette électricité statique se loge dans les matériaux synthétiques, elle s'accumule et transforme l'énergie du lieu, qui devient "électrique".
Elle est visible lorsque vous enlevez un pull  synthétique dans la nuit. Les petits craquements souvent entendus sont en fait de petits arcs électriques.
C'est elle aussi lorsque les petites bulles blanches de l'isolant polystyrène vous collent au doigts. Et le polystyrène est un des isolants les plus utilisés en raison de son prix à l'achat.

L'électricité statique n'est pas un composant habituel de l'environnement des Humains. Il est juste supportable à titre accidentel les soirs d'orage, pas en continu.
La psychologie humaine n'est pas faite pour vivre dans ce stress s'il est permanant. L'électricité statique tient certainement une responsabilité dans la fréquence des divorces, par l'augmentation de l'irritabilité conjugale...
Le savoir permet de comprendre sa tension nerveuse et celle de "l'autre". Une balade en forêt pour régler le problème et le tour est joué en douceur.

 

Les courants vagabonds

Les introductions (eau, gaz, électricité) dans la maison, sont la possibilité d'avoir des squatters pas franchement bien venus dans la maison.

D'où proviennent les courants vagabonds?
Plusieurs sources sont possibles:

1° Une source naturelle, la composition du sol. N'étant pas homogène, le sol peut a parfois un ensemble de matériaux
    qui créent une pile électrique. En passant un tube en acier à travers cette pile, on amène ce courant à la maison.
2° La proximité d'une ligne de chemin de fer est une source importante de courants vagabonds, particulièrement les    
    lignes en courant continu (généralement, les Tram et les voies étroites)

Comme il y a inévitablement un contact physique entre ce tube et le réseau électrique, ce courant vagabond se promène partout.

En Suisse, tout ce qui est en métal dans et autour de la maison doit être relié à la mise à terre électrique, cette mise à terre est (au tableau électrique de la maison) reliée au Neutre du réseau. Donc les capteurs et le paratonnerre aussi.
Toutes les mises à terre de toutes les maisons sont ainsi reliées entre elles: La captation d'un courant vagabond à une extrémité du village peut perturber une maison à l'autre bout de ce village.
On évite toutes les possibilités d'échapper à cette grosse perturbation de l'équilibre énergétique de la maison.
 
En France, l'individualisation de la mise à terre et sa séparation complète avec le réseau électrique diminue ces risques, sans les éliminer.
Plusieurs raisons à cela:
- La mise à terre de la maison est parfois "folklorique" . Un piquet en acier (la rouille est isolante) le fils de terre noué au
  bout et le tour est joué. Une telle mise à terre isolera des courants vagabonds, mais ne fait pas son office de sécurité
  anti électrocution.
- La mise à terre peut elle même capter le courant vagabond et tout le réseau des mises à terre sera affecté.
- Si la maison est équipée d'un paratonnerre, Tout ce qui est en métal, sur le toit, doit y être relié.

En Suisse, un collègue est devenu le sauveteur de la production laitière... pour beaucoup d'agriculteurs.
Les courants vagabonds qui se promènent dans l'installation électrique de l'étable rend les vaches malades et en baisse de production laitière. En corrigeant l'introduction électrique, ces courants disparaissent, les vaches retrouvent la santé et le paysan sa production laitière.
Faut-il préciser qu'il n'y a pas que les étables qui sont concernée par ce problème, mais chez les humains, c'est classé psychosomatique. Pour les bovidés, c'est plus délicat d'argumenter de cette façon...
Ces courants vagabonds, c'est 0,1 à 2 volts, pas de quoi se faire électrocuter, mais assez pour être malade.

Copyright France.com  dépôt N° Z3R218B

 


 
Haut de page

ody>