Accueil

Librairie

Préambule

Présentation

Notions de géobiologie

Le champ magnétique terrestre

Les champs électromagnétiques

Les productions d'électricité

Le Thermosolaire
individuel

La géobiologie au quotidien

Bien placer sa maison

Quelles formes
pour la maison

Le lit à la bonne
place

Les harmonisateurs

La géobiologie
dans l'art sacré

Diverses études

Lexique

F.A.Q.

Boutique

L'analyse

Bibliographie

Contact

Liens, Partenaires

 

 

kit graphique haut large clair du site www.cash-system.ws

Les harmonisateurs

Il y a toutes sortes d'objets pour contrer des perturbations de tous ordres. Le but de cette page n'est pas de traiter de tous ces objets, la tâche serait insurmontable et le sujet indigeste.
J'ai souvent rencontré des objets de ce type, lu ou entendu des arguments publicitaires, fait des expériences avec certains d'entre eux. J'en relate ici la synthèse.

Le génie humain est ainsi fait que chaque fois qu’il invente un truc qui lui pourri la vie, il invente aussi un « remède ». Ou, du moins, le croit-il.
Tout le monde connaît la règle de physique élémentaire qui dit:
« Rien ne se crée, rien ne se perd, tout se transforme. »
Tout se transforme, mais pas forcément comme il serait souhaitable.
Il faut surtout retenir que rien ne se perd.
Un champ électromagnétique ne va pas disparaître sous l’effet miracle d’un gadget.

Contrairement à la plupart de mes collègues, je ne juge pas utile de savoir, avant une analyse si l'appartement est équipé d'un objet sensé le protéger des perturbations. En détectant la perturbation malgré la "protection", je n'ai pas d'autres arguments à développer pour démontrer que l'objet est sans valeur.

Lorsque l'objet déforme la perturbation, çà se ressent et il est toujours temps alors de s'en inquiéter.
Je n'ai pas encore trouvé de gadget qui puisse proprement effacer une perturbation. La plupart ne font rien, quelques uns déforment ou dévient la perturbation. Dans tous les cas, l'acheteur qui est persuadé qu'il est protégé se trouve, de fait plus en danger par manque d'autres précautions.

 

Les « protections » contre les rayonnements pour écrans cathodiques et portables.

L'abandon progressif des écrans cathodiques au profit des écrans plats rend ces objets un peu obsolète, toute fois, il y a les "petits frères" de ces gadgets, destinés à la téléphonie mobile, et le portable n'est pas encore ringardisé...

On peut toujours rêver, mais à ce jour, il n’existe rien qui puisse protéger l’utilisateur d’un ordinateur contre les divers rayonnements que produit l’écran cathodique et qui sont:
1° Un champ électromagnétique complexe et important.
2° Un rayonnement ionisant (l’Office fédéral suisse de la santé publique tient compte de ce rayonnement dans l’addition des sources radioactives que subit la population.)
3° Un champ électrostatique important. On perçoit ce champ en promenant sa main sur l’écran. On sent un passage de courant.
4° Le scintillement de l’écran, dû à la fréquence de l’image, qui n’est pas statique.  (25 à 50 images seconde)

Il existe une quantité d’objets, les plus divers, qui sont sensés neutraliser ces rayonnements. La seule efficacité reconnue se situe au niveau d'un effet placébo à court terme. Et le seul bénéfice à en tirer est pour le vendeur.
 

L'argumentaire des vendeurs est toujours pareil:
"Ce sont des champs électromagnétiques anarchiques qui sont responsables, l'appareil miracle redresse tout çà et vous n'avez plus de problèmes".

1° C'est vrai que plus les champs électromagnétiques sont multiples, complexes et irréguliers, plus la perturbation est
    grande pour une valeur mesurée identique sur un champ simple. Autrement dit, on supporte mieux une grosse gifle
    qu'une série de petites,... mais çà reste une gifle.
2° Je suis curieux de savoir comment peut fonctionner une cintreuse de champs électromagnétiques...
    C'est précisément parce qu'ils sont multiples, complexes et irréguliers que ces champs sont capables de transmettre
    des informations.
3° Lorsqu'ils sortent de l'appareil ils ne peuvent être que le reflet de ce qui y est entré, l'utilité d'ordonner ces champs est
    donc de le faire avant l'appareil, mais... les "redresser" et les "ordonner"  rend l'appareil muet, aussi sûrement que
    de l'éteindre.
4° Pour ce qui est des téléphones portables, plus on les empêchent de bien fonctionner, plus ils nous empoisonne en
    augmentant leur puissance. Quel en  serait le bénéfice? De plus, si on arrive à supprimer totalement les émissions
    néfastes des téléphones, ils sont muets.
5° Donc si votre téléphone portable fonctionne encore après la pose d'un de ces dispositifs, c'est qu'il s'agit d'un gadget  
    sans aucune valeur.

Par contre, l'énorme danger de ces "machins", est qu'après en avoir posé un, vous avez l'impression d'être protégé et que vous abandonnez les mesures de prudence élémentaires, vous mettant en surcharge artificielle de ces perturbations.
Les miracles n'étant pas programmés pour fonctionner sur la technologie, il faut prendre d'autres mesures telles que:
Éteindre un écran inutilisé.
Éteindre son portable et gérer les "appels en absence", toutes les heures au besoin en cas d'angoisse d'être inatteignable.
N'utiliser le portable que comme solution de remplacement à l'impossibilité d'utiliser un téléphone fixe.

Dans le cas des écrans cathodiques, il existe une possibilité de dévier, d'évacuer ailleurs les perturbations dues aux champs électromagnétiques, en utilisant le réseau tellurique.
Cette solution n’est pas toujours applicable, parce qu’il faut:
1° Que le réseau tellurique ne soit pas déjà surchargé et perturbé.
2° Qu’il soit en mesure de supporter cette charge sans se bloquer ou éclater.
3° Que ce ne soit pas le voisin qui récupère le cadeau.

J'ai fait quelques expériences d'atténuations irrationnelles de perturbations électromagnétiques avec des objets ou images. Ces cas ont tous un point commun: Il s'agissait d'un objet appartenant aux habitants du lieu et ils avaient un rapport affectif ou spirituel particulier avec lui. Je n'ai pas de contrôle de l'efficacité dans la durée. Et ces cas ne peuvent faire l'objet d'une règle, disons qu'il s'agit d'un cadeau particulier.

 

Correcteurs de perturbations naturelles.

Les perturbations naturelles se laissent manipuler plus facilement, ce n'est pas pour autant plus facile de s'en débarrasser.

Pour les failles:
J'ai relaté le cas de "la chambre de mon ami Pierre" dans les diverses études. C'est un cas significatif dans le sens qu'il s'agit d'une faille très violente et que j'ai passé en troisième position pour régler le problème.

Pour l'Eau:
Il existe des possibilités pour dévier la perturbation consécutive à la présence de l'eau. Mais comme pour toutes les déviations, il faut savoir où elles vont afin de ne pas en faire cadeau à d'autres.
Toute fois, il faut savoir que s'il est possible de calmer le réseau tellurique divisé, l'énergie du lieu est cassée par la présence de l'eau.
Avec une broncho-pneumonie, nous avons de la fièvre. Le fait de couper la fièvre nous rend moins malade, mais çà ne guéri pas la broncho-pneumonie. En géobiologie, c'est pareil.
Dévier la perturbation due à l'eau ne va pas relever le niveau vibratoire de l'énergie, il faudra encore la dynamiser et ce n'est pas toujours possible.

a) Pour un cours d'eau souterrain, la perturbation peut être déviée par un miroir placé de manière adéquate.
b) C'est plus difficile à réaliser, mais elle peut être attirée en un autre lieu, l'obliger à suivre un autre passage. Lors de
    ma formation, nous avons vu le cas d'une maison perturbée par une veine d'eau (aussi attestée par un sourcier). La
    position de la maison formait un triangle avec deux puits proches. Comme si la veine d'eau avait fait un détours pour
    pouvoir passer sous la maison. En enlevant un mât d'antenne TV, la veine d'eau a disparu de la maison, elle est
    revenue logiquement se mettre entre les deux puits, en trajet direct. Cet "accident" démontre la possibilité d'attirer la
    perturbation de la veine d'eau ailleurs, mais ce n'est pas simple.
c) Il est possible de faire une déviation verticale. Cette solution est plus adaptée en présence d'une nappe. Elle consiste
    à mettre une protection sous la maison à construire ou sur le sol des pièces pour une maison existante, voir
    seulement sous le lit selon les difficultés de mise en oeuvre. Cette protection agissant comme un parapluie inversé, la
    perturbation se retrouve renforcée autour de la protection. C'est donc à manier avec prudence.

 

A suivre...

 
Copyright France.com  dépôt N° Z3R218B 
kit graphique bas large clair du site www.cash-system.ws


 
 
Haut de page

ody>